Télécharger l'application Android dans Google play

Tout sur l’hypertension artérielle

Une diète riche en calcium, magnésium, potassium, antioxydants, et en fibres sont des moyens efficaces qui aident à réduire le niveau de tension artérielle. Les aliments à faible teneur de gras trans et saturés, ainsi qu’en cholestérol aident également ce taux. L’idéal serait de réduire la quantité d’aliments contenant le sel, ainsi que faire de l’activité physique plusieurs fois par semaine afin de faire fonctionner davantage le coeur et réduire la quantité de caillots qui peuvent se former dans les vaisseaux.

On dit qu’il y a hypertension lorsque le sang exerce trop de pression sur les parois internes des vaisseaux sanguins. Bien qu’il renferme le mot « tension », ce trouble n’est pas strictement associé aux personnes anxieuses, même si un niveau de stress élevé pendant une période prolongée peut avoir une incidence sur la tension artérielle. Une personne est hypertendue lorsqu’elle présente une tension artérielle systolique de 140 mm Hg ou plus ou une tension artérielle diastolique de 90 mm Hg ou plus à un certain nombre de lectures consécutives. La tension artérielle optimale est de moins de 120 mm Hg pour la tension systolique et de moins de 80 mm g pour la tension diastolique.

Environ 42 % des Canadiens qui sont hypertendus n’en sont pas conscients. Beaucoup de personnes souffrant d’hypertension découvrent qu’elles en sont affectées à l’occasion d’un examen annuel chez leur médecin.

Causes et catégories

Dans 95 % des cas, la cause exacte de l’hypertension artérielle est inconnue. C’est ce qu’on appelle l’hypertension artérielle essentielle ou primitive. Le mode de vie, l’environnement et les antécédents familiaux jouent tous un rôle dans ces cas.

Dans les autres cas (5 %), la cause peut être attribuable à un trouble de santé sous-jacent, que l’on peut souvent identifier grâce à l’examen des antécédents médicaux et familiaux. Parmi les troubles médicaux qui peuvent faire augmenter la tension artérielle, on retrouve :

  • une maladie du rein;
  • un trouble hormonal;
  • un accident vasculaire cérébral antérieur;
  • une crise cardiaque antérieure.

(auteure : Karen Legault)

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,